Soigner ses orchidées en hiver

Ces plantes si fragiles que sont les orchidées demandent une attention supplémentaire durant l’hiver. En effet, la diminution de l’éclairage naturel et de l’humidité dans les maisons alors chauffées créent un environnement difficile pour les orchidées. Il faut donc recréer un environnement propice pour celles-ci. L’idéal serait d’installer une serre, mais voici pour commencer quelques conseils que vous pourrez mettre en œuvre rapidement chez vous. Continuer la lecture de Soigner ses orchidées en hiver

Engrais pour orchidées bio, naturel, en foliaire et pour Phalaenopsis

Les différents types d’engrais pour orchidées

Il existe une multitude d’engrais pour faire pousser votre orchidée. Tous les engrais ne se valent pas, et à chaque période de développement de la plante correspond un type d’engrais. Quand la plante s’apprête à fleurir, elle n’a pas les mêmes besoins que lorsqu’elle fait pousser des feuilles ou des racines. Dans les grandes surfaces, il n’y a généralement qu’un seul type d’engrais qui fait croissance et floraison. Pour donner le meilleur à vos plantes, vous pouvez recourir à des engrais spécifiques : croissance, floraison, bio, naturel, foliaire, pour Phalenopsis…

Les engrais pour la croissance des orchidées

Pour la période de croissance, il faut un engrais NPK avec une proportion de Phosphore (le P de NPK) qui soit inférieur au N et au K. Entretien orchidée recommande Orchid Focus Grow pour satisfaire au mieux votre orchidée, même en cas de culture en hydroponie passive (billes d’argile par exemple). Cet engrais a l’avantage d’être suffisamment dilué (NPK 2,2 : 1,3 : 2,1) pour éviter toute sur fertilisation. Il a l’avantage de ne pas fermenter (d’où la possibilité de l’utiliser en hydroponie). Les produits Growth Technology (qui fabrique cet engrais) ne sont pas disponibles dans les grandes surfaces, ni dans les jardineries. Il faut soit se rendre dans une boutique spécialisée, soit passer commande en ligne sur une boutique spécialisée. Le cout de cet engrais avoisine les 5 euros, pour une quantité qui devrait vous suffire pour plusieurs années !

Les engrais pour la floraison de l’orchidée

La période de floraison est un moment magique ! Dès l’apparition de la hampe florale, vous pouvez commencer la fertilisation avec un engrais pour floraison. Cet engrais sera plus concentré en Phosphore et en Potassium pour favoriser le développement des fleurs. Orchid Focus Bloom de Growth Technology convient très bien pour la majorité des orchidées, dont les Phalaenopsis. Tout comme la version croissance, cet engrais n’est pas dangereux car il a un NPK de 1,9 : 2,5 : 2,6.

Engrais bio et naturel pour orchidée

Les orchidées poussent dans la nature, les épiphytes sont généralement accrochées à un arbre. Dans ces conditions, point d’engrais chimique ! A titre d’exemples, voici quelques engrais bio (et donc naturels) qui sont utilisables en Agriculture Biologique
selon la directive CEE 2092/91 modifiée :

  • Engrais BIO orchidées 250ml Biotrissol Neudorff
  • Engrais Organo Mineral Orchidées de Naturendie 250 ml


Les engrais en utilisation foliaire

Il n’existe pas d’engrais spécifique pour une utilisation foliaire. Il faut utiliser les engrais classiques, et diviser la quantité d’engrais par 4 pour éviter toute souffrance à la plante. Attention lors de l’arrosage des feuilles : il ne doit pas rester d’eau à la base des feuilles, sans quoi la base de la feuille risque de mourir.

Engrais orchidée Phalaenopsis

Pour faire pousser votre Phalaenopsis, les engrais mentionnés ci-dessus correspondent parfaitement. Les engrais pour orchidées sont en général conçus pour les Phalaenopsis, car ce sont les orchidées les plus répandues. Les mêmes précautions s’appliquent en cas de fertilisation foliaire.

Arrosage des orchidées

L’arrosage des orchidées

Les orchidées, comme beaucoup de plantes, nécessitent une attention particulière quant à l’arrosage. Trop d’eau, et c’est le risque de voir arriver des moisissures, de tuer les racines. Pas suffisamment d’eau, et l’orchidée ne poussera pas vite, et risque de se ramollir et ensuite mourir.

Quand arroser les orchidées ?

Il faut trouver un juste milieu. Arroser tous les jours est une bêtise, tout comme arroser avec un glaçon. La fréquence d’arrosage dépend de plusieurs facteurs : Quel est le climat ? Quel est le substrat ?

En hiver, si les températures sont moins élevées dans votre maison ou appartement qu’en été (ce qui est fort probable), vous devrez arroser moins souvent. En effet, l’eau s’évaporera moins vite, et la plante consommera moins d’eau également. Si vous laissez l’orchidée à proximité d’un radiateur, il y a de forte chance pour que l’eau s’évapore rapidement ; il faudra alors arroser régulièrement.

En été, la plante reçoit plus de lumière, bénéficie de conditions climatiques favorables à sa croissance, et donc puisera plus rapidement les réserves en eau contenues dans le substrat. Vous arroserez alors plus souvent qu’en hiver. Le bon entretien de l’orchidée est lié aux saisons d’une manière générale.

Enfin, d’une manière générale, la solution la plus simple pour savoir si votre orchidée à besoin d’eau et nécessite d’être arrosée, consiste à regarder dans le pot transparent s’il y a encore de l’humidité. Si vous apercevez des gouttelettes d’eau dans le pot transparent, alors vous pouvez attendre encore un peu avant d’arroser. Si au contraire il n’y a plus d’eau, que le substrat de l’orchidée a séché à la surface et sur les cotés, alors il est temps d’arroser votre orchidée.

Comment arroser l’orchidée ?


Il n’y a pas une seule façon d’arroser les orchidées. Comme pour beaucoup de plantes, il est préférable d’arroser en immergeant le pot dans l’eau pendant quelques minutes. Pour un bon entretien de l’orchidée, ne pas immerger la totalité du pot ! Vous exposeriez alors la plante à un risque de moisissure si l’eau se coince entre les feuilles, à leur base.

Tremper jusqu’à 2 centimètres avant le début des racines devrait vous mettre à l’abri de problème de pourriture.
Après avoir trempé l’orchidée pendant quelques minutes, laissez cette dernière s’égoutter quelques minutes, surtout en hiver, pour éviter de maintenir les racines en contact avec l’eau au fond du pot ou cache pot.

Si vous avez un substrat hydroponique (comme les billes d’argile, sphaigne du Chili), la problématique est différente. Il faut s’assurer que le substrat de l’orchidée restera en contact avec l’eau.

Entretien orchidée: faut-il tailler ?

Faut-il tailler les orchidées pour un bon entretien?

Pour l’entretien de vos orchidées, il est souhaitable de ne pas couper votre orchidée. Si vous taillez la tige, vous ne laissez aucune chance à votre orchidée de refaire une tige ou des keikis (voir plus bas) rapidement.


Si votre plante n’a plus de fleur, mais qu’il reste une tige, ne taillez pas la tige tout de suite. Attendez un peu et regardez si la tige change de couleur. Si elle perd son vert habituel, de haut en bas, c’est qu’elle est en train de faner. Si au contraire la tige de votre orchidée conserve son beau vert, alors il y a de fortes chances que de nouvelles fleurs, identiques aux précédentes, réapparaissent sur de petites tiges, et dans ce cas il ne faut pas la tailler !

Si vous voyez une tige avec des racines pousser sur la tige principale, c’est que vous avez un bébé orchidée (keikis) qui est en train de pousser : si vous aviez taillé la tige, vous auriez tué une future orchidée ! En conclusion : un bon entretien de l’orchidée = ne pas tailler la tige tant qu’elle est encore verte.

Entretien de l’orchidée coupée

Entretien de l’orchidée coupée

Si vous avez reçu en cadeau une tige d’orchidée déjà coupée, la meilleure chose à faire est de garder cette tige dans un milieu humide : un vase, verre… Il est important que l’orchidée reste dans de l’eau, sans quoi elle fanera rapidement. L’entretien de l’orchidée coupée est donc très simple. Vous ne pourrez malheureusement pas faire refleurir cette tige, ni lui faire pousser des racines. Il vous faudra acheter une orchidée avec des feuilles et non pas une orchidée coupée.


Faut-il couper la tige de l’orchidée ?

Si vous avez reçu en cadeau une orchidée non coupée, l’entretien et tout à fait différent. Quand tous les boutons floraux de votre orchidée sont tombés, vous pouvez soit laisser la tige sécher, soit la couper. Il est conseillé de la laisser vivre sa vie ou mourir (tout en continuant les arrosages). Si la tige fane jusqu’en bas, vous pouvez la couper. Si elle reste bien verte, il y a de fortes chances que votre orchidée vous offre une nouvelle floraison rapidement ! Vous comprenez maintenant l’importance de ne pas couper l’orchidée.

Vous trouverez d’avantage d’informations sur la page Faut-il tailler les orchidées ?

Entretien Cambria – Guide de culture et soins du Cambria

Conseils de culture d’une orchidée Cambria.

3144858153_90e4e67d77_m_dLes botaniques du genre Odontoglossum, dont beaucoup ont été transférés dans de nouveaux genres (par ex. Osmoglossum) proviennent des régions montagneuses soit de la Cordilière des Andes, soit d’Amérique centrale et peuvent être considérés, ainsi que leurs hybrides comme des orchidées de serre froide.
Alors que les Odontoglossums sont de culture généralement très délicate, la majorité de leurs hybrides sont de culture plus facile.

Lumière :

Les cambrias supportent une lumière assez vive : une légère pigmentation rouge à la base des feuilles correspond à l’éclairage maximal supporté.

Température :

Fourchette de 10 à 12°c la nuit en hiver jusque 20 à 24°c la journée l’été.
Les cambrias sont des plantes sensibles qui supportent bien des températures épisodiques de 7°c l’hiver mais nettement moins bien les températures supérieures à 25°c l’été.
Comme toutes les orchidées tropicales d’altitude, une forte différence (de 6 à 8°c) entre le jour et la nuit est nécessaire pour induire la floraison.
Sortir les cambrias, l’été à l’extérieur est donc obligatoire.

Humidité et arrosage :

Du doigté car il ne faut jamais laissé sécher le substrat sinon les feuilles de l’orchidée poussent en accordéon sans pour autant détremper le substrat.
Humidité constante avec bonne ventilation.
Pas de repos l’hiver mais diminuer les arrosages en fonction de la température.

Engrais :

De l’engrais Peters 20/20/20 ou un engrais similaire équilibré à raison de 1 gramme par litre d’eau, réparti en 4 arrosages semble une bonne solution (assimilé plus rapide).

Floraison :

Les cambrias peuvent fleurir tous les 8 mois car en général les nouveaux pseudo-bulbes poussent vite et fleurissent rapidement.

Présentation des Cambria

(hybrides d’Odontoglossum et des genres assimilés)

Le genre Cambria n’existe pas : que dire alors de l’étiquette Cambria, employée à tort et à travers et qui prête souvent à confusion.
Cette étiquette Cambria se retrouve sur les hybrides les plus vendus dans le monde après le Phalaenopsis, hybrides qui sont sensés être tous des hybrides d’Odontoglossum.
Il s’agit généralement en fait d’hybrides inter-génériques ou pluri-génériques, très complexes.

Pourquoi le nom Cambria ?

Le nom Cambria s’attache exclusivement à une création du Belge et Gantois Charles Vuylsteke qui créa en 1931 l’un des premiers hybrides inter-génériques à base d’Odontoglossum qu’il appela Vuylstekeara Cambria (= Vuylstekeara Rudra x Odontoglossum Clonius). Une plante très difficile à cultiver et à reproduire à cette époque.
Il fallut attendre les années 60 pour qu’une variété « Plush » du cultivar de 1931 se voie décerner les plus grands prix FCC/RHS.
Le Vuylstekeara Cambria « Plush » a survécu jusqu’à nos jours grâce à quelques rares exemplaires que l’on clone régulièrement.

Sa grande fleur d’un rouge velouté et sa reproduction grâce au nouveau procédé de clonage en fit une orchidée des plus recherchées et vendues dans le monde en milliers d’exemplaires.
Ce succès foudroyant est dû à sa beauté mais aussi au fait que ce Vuylstekeara Cambria « Plush » s’adapte facilement à toutes les températures de culture et surtout parce qu’il fût l’un des premiers et rares hybrides clonés proposés à la vente dans les années 60.
Il devint la figure emblématique des hybrides et son nom, trop compliqué, se transforma en Cambria.
Cette étiquette Cambria sera probablement dans les années futures le seul souvenir de cette magnifique plante car, les spécimens de très grande qualité ont pratiquement tous disparu.
Ajoutons à cela la dégénérescence des rares plantes mères qui donnent désormais des fleurs souvent plus petites aux formes moins attrayantes. Sa disparition est malheureusement inévitable à plus ou moins long terme.

Notez que si un seul Vuylstekeara Cambria « Plush » a été créé (23 plantes et 6 générations), deux mutations sont apparues lors de la multiplication :

  • Vuylstekeara Cambria « Lensing’s Favorit » aux fleurs rouge-lilas mais ici avec une marque blanche, hybride également multipliée en milliers d’exemplaires.
  • Vuylstekeara Cambria « orange » aux fleurs brun-orange qui pousse nettement moins bien.

Quelques genres appelés Cambria

Les genres suivants sont souvent commercialisés par les grandes surfaces et jardineries sous le nom commercial de Cambria, (le genre Cambria n’existe pas), bien que certains ne soient pas des hybrides d’Odontoglossum. Les hybrides d’Odontoglossum ont un *.

  • ADAGLOSSUM * (Ada x Odontoglossum)
  • BAKERARA * (Brassia x Miltonia x Odontoglossum x Oncidium)
  • BEALLARA * (Brassia x Miltonia x Cochlioda x Odontoglossum)
  • BURRAGEARA * (Oncidium x Miltonia x Cochlioda x Odontoglossum)
  • COLMANARA * (Oncidium x Miltonia x Odontoglossum)
  • DEGARMOARA * (Brassia x Miltonia x Odontoglossum)
  • GOODALEARA * (Odontoglossum x Brassia x Cochlioda x Miltonia x Oncidium)
  • HOWEARA (Leochilus x oncidium x rodriguezia)
  • MACLELLANARA * (Oncidium x Odontoglossum x Brassia)
  • MILTONIDIUM (Miltonia x Oncidium)
  • MILTASSIA (Miltonia x Brassia)
  • ODONTIODA * (Odontoglossum x Cochlioda)
  • ODONTIOPSIS * (Miltoniopsis x Odontoglossum)
  • ODONTOBRASSIA * (Brassia x Odontoglossum)
  • ODONTOCIDIUM * (Oncidium x Odontoglossum)
  • ODONTONIA * (Miltonia x Odontoglossum)
  • ONCIDETTIA (Oncidium x Comparettia)
  • STEWARTARA * (Ada, Cochlioda et Odontoglossum)
  • VULSTEKEARA * (Miltonia, Cochlioda et Odontoglossum) (le seul et vrai cambria)
  • WILSONARA * v(Oncidium, Cochlioda et Odontoglossum)

Notez que de nombreux hybrides sont créés chaque année prenant la place d’anciens hybrides considérés comme de qualité inférieure qui ne sont donc plus reproduits. C’est aussi une question de mode…

Septembre – Calendrier de l’entretien des orchidées

Entretien des orchidées au mois de Septembre

photo paphiopedilum

Les jours raccourcissent et les nuits deviennent fraîches.
Par temps de pluie, vous aurez besoin d’un chauffage d’appoint.
Si vous utilisez des claies à ombrer et si votre serre est orientée nord-sud, supprimer l’ombrage du côté nord.
Attention à cause de la fraîcheur nocturne, il y a beaucoup d’humidité.
Supprimer le bassinage en dessous des tablettes.
Si vous avez des plantes à l’extérieur, il est bon de les rentrer et de donner un maximum de lumière.
Lutter contre les limaces qui commencent à devenir actives.

La culture en serre chaude :

Le jour, température de 23 à 27°c et la nuit 21°c.

La culture en serre tempérée :

Le jour, température de 21 à 23°c et la nuit 18°c.

La culture en serre froide :

Le jour, température de 16 à 18°c et la nuit 12°c.

Paphiopedilum :
Les tenir mouillées. Toujours ombrer. Pas d’engrais.

Odontoglossum et les Cambrias :
Les grandes chaleurs étant terminées, vous pouvez rempoter les plantes qui en ont besoin.
Arrosage modéré.

Phalaenopsis :
Si vous avez à faire du rempotage, faites-le maintenant.
Ensuite, tenir mouillé et ombré.
Si vous utilisez des pots en argile, arroser le tour des pots.

Les Dendrobium de serre chaude sont à maturité.
Les boutons floraux sont en voie de formation.
Tenir les pots humides mais pas mouillés.
Un maximum de lumière.

Dendrobium de type nobile :
Pleine lumière, pas d’engrais.

Vanda coerulea et ses hybrides :
Pleine lumière.
Arrosage une fois par semaine.
Limaces et araignées rouges restent un problème.
En cas de racines en mauvais état (début de pourriture dû à un arrosage trop abondant), traiter au Fongaride 25 WP

Divers :
Les orchidées africaines vont fleurir.
Faire une fois tous les 3 jours, un arrosage sur la plaque de liège.
Température du jour 25°c, la nuit 15°c.
Oncidium varicosum et les hybrides sont en boutons.

Les jours raccourcissent et les nuits deviennent fraîches.
Par temps de pluie, vous aurez besoin d’un chauffage d’appoint.
Si vous utilisez des claies à ombrer et si votre serre est orientée nord-sud, supprimer l’ombrage du côté nord.
Attention à cause de la fraîcheur nocturne, il y a beaucoup d’humidité.
Supprimer le bassinage en dessous des tablettes.
Si vous avez des plantes à l’extérieur, il est bon de les rentrer et de donner un maximum de lumière.
Lutter contre les limaces qui commencent à devenir actives.
La culture en serre chaude :
Le jour, température de 23 à 27°c et la nuit 21°c.

La culture en serre tempérée :
Le jour, température de 21 à 23°c et la nuit 18°c.
La culture en serre froide :
Le jour, température de 16 à 18°c et la nuit 12°c.

Paphiopedilum :
Les tenir mouillées. Toujours ombrer. Pas d’engrais.

Odontoglossum et les Cambrias :
Les grandes chaleurs étant terminées, vous pouvez rempoter les plantes qui en ont besoin.
Arrosage modéré.

Phalaenopsis :
Si vous avez à faire du rempotage, faites-le maintenant.
Ensuite, tenir mouillé et ombré.
Si vous utilisez des pots en argile, arroser le tour des pots.

Dendrobium de serre chaude sont à maturité.
Les boutons floraux sont en voie de formation.
Tenir les pots humides mais pas mouillés.
Un maximum de lumière.

– Pour les Dendrobium de type nobile :
Pleine lumière, pas d’engrais.

– Divers :
Les orchidées africaines vont fleurir.
Faire une fois tous les 3 jours, un arrosage sur la plaque de liège.
Température du jour 25°c, la nuit 15°c.
Oncidium varicosum et les hybrides sont en boutons.

Vanda coerulea et ses hybrides :
Pleine lumière.
Arrosage une fois par semaine.
Limaces et araignées rouges restent un problème.
En cas de racines en mauvais état (début de pourriture dû à un arrosage trop abondant), traiter au Fongaride 25 WP

Août – Calendrier de l’entretien des orchidées

Entretien des orchidées au mois d’Août

En fin de mois, les grandes chaleurs se font plus rares.

La culture en serre chaude :

Le jour, température de 23 à 27°c et la nuit 21°c.
Maintenir une forte humidité de l’air.

La culture en serre tempérée :

Le jour, température de 21 à 23°c et la nuit 18°c.

La culture en serre froide :

Le jour, température de 16 à 18°c et la nuit 12°c.
Maintenir une forte humidité de l’air.
Bien aérer nuit et jour.

Cattleya et ses hybrides (Brassocattleya, Brassolaeliocattleya, Sophrolaeliocattleya, Laeliocattleya, Potinara, Laeliocatonia,…) :
Toutes les pousses sont développées. Pour certains, le pseudobulbe est complètement formé, en attente de la floraison prochaine.
Les types Cattleya labiata et Cattleya bowringiana reçoivent en fin de mois, plus de lumière.
Attention, si le mois d’août est humide, éviter les bassinages pour les plantes en serre tempérée, en fin d’après-midi.
En appartement, continuer à arroser une fois par semaine et beaucoup de lumière.
En serre, l’arrosage est en rapport avec la température intérieure de la nuit.
Si vous ne chauffez pas, utilisez un ventilateur pour assainir l’air de la serre, sans quoi vous aurez une odeur de cave.
Donner un engrais potassé à raison de 0,5 g par litre d’eau.

Paphiopedilum, arrêter les apports d’engrais.
Arroser une fois par semaine et bassiner le feuillage le matin, quand il fait chaud.

Odontoglossum et les Cambrias, bassiner entre les pots. Bien aérer la nuit.

Miltoniopsis, éviter les grandes chaleurs. Bien ombrer.
En appartement, bassinage tous les jours.
En serre, aération et humidité sont nécessaires malgré tout.
Si vous avez des taches noires sur les feuilles, traiter au Zinebe (6 g par litre).
Attention, l’araignée rouge donne des dessous de feuilles argentés : traiter au Pentac (2 fois 1g par litre à intervalles de 15 jours).

Juillet – Calendrier de l’entretien des orchidées

Entretien des orchidées au mois de Juillet

Les jours commencent à raccourcir.
Dans certaines régions, les nuits peuvent encore être fraîches.
C’est le mois où les arrosages et le bassinage sont les travaux les plus importants.
L’eau de pluie est recommandée. L’eau du robinet est seulement utilisée pour bassiner les allées de la serre.
S’il fait beau et que les températures sont élevées, bassiner le matin et vers la fin de l’après-midi.
Aération tous les jours.
Attention aux orages : fermer les ouvertures durant la pluie. Ouvrir du côté opposé au vent.
En serre chaude, fermer la nuit.
Ombrer partout.
Attention : traitement contre l’araignée rouge et le thrips.

Le culture en serre chaude :

Maintenir le chauffage, le jour 27°c tandis que celle de la nuit sera de 22°c.
Maintenir une forte humidité de l’air.

Le culture en serre tempérée :

La température du jour y est de 25°c tandis que celle de la nuit sera de 18°c.

Le culture en serre froide :

Un mois difficile. Bien ombrer.
La température du jour y est de 18°c tandis que celle de la nuit sera de 12°c avec humidité atmosphérique soutenue. Bien aérer.

Phalaenopsis, les Paphiopedilum, les Cattleya et ses hybrides (Brassocattleya, Brassolaeliocattleya, Sophrolaeliocattleya, Laeliocattleya, Potinara, Laeliocatonia,…) : ombrer et continuer un arrosage avec un engrais 20/20/20 (0,75 g/litre d’eau).

Dendrobium nobile, Zygopetalum et Paphiopedilum insigne : arrêter tout arrosage avec de l’engrais.